Comment permettre aux familles de travailler les situations M@ths en-vie à la maison ?

Un article et une information à l’attention des parents proposés par Mehdi DRICI, maître formateur dans le 77 et directeur/enseignant en maternelle.

Les situations M@ths en-vie paraissent intéressantes à proposer aux familles dans le contexte de confinement actuel.
Elles sont très riches et permettent à chacun de vite se les approprier.
En effet, il s’agit de problèmes proches du quotidien visant à développer l’envie et le goût pour les maths.
Elles ne demandent pas de fiches à imprimer (beaucoup de familles n’en sont pas équiper).


Cependant, laisser les parents gérer complétement cette activité pourra vite poser des soucis.
En effet, amener et présenter ces situations, recevoir les réponses des enfants, leur faire des feed-back, proposer des manipulations adaptées, corriger… sont des compétences nécessaires pour animer ces séances et la plupart des parents ne les ont pas, ce qui est normal.
Demander aux parents de faire faire ces problèmes aux enfants et d’envoyer les « réponses » trouvées aux enseignants n’est pas la solution non plus.
Ce serait en effet trop fastidieux et pas adapté aux enfants de maternelle (qui ont besoin d’un retour presque immédiat).


Il semblerait donc intéressant de donner aux parents quelques conseils pour animer cette activité, sans pour autant en faire des enseignants…
Le courrier pour les parents ci-joint pourra participer à cela. Donner aussi le pourquoi de chaque activité donnée (faire cherche/réfléchir, s’entraîner utiliser les nombres…) permettra aussi aux parents se les approprier d’autant mieux. C’est parfois évident pour nous, mais souvent sous-entendu et, alors, pas forcément clair pour les parents.
Il importe aussi de rappeler que ce qui se fait à la maison prolonge ce qui a été fait à l’école sous la forme d’entrainements qui vont consolider les apprentissages.
Il serait vain et anxiogène pour les familles de les laisser devenir responsables de nouveaux apprentissages.


Les situations M@ths en-vie nous invitent donc ici à prolonger ce qui est fait à l’école par l’enfant en le confrontant et en créant des passerelles avec son quotidien, notamment chez lui. On pourrait alors aussi imaginer cela pour d’autres types d’apprentissages afin de rompre la distance entre ce qui est souvent comme abstrait à l’école et le vécu des enfants au quotidien chez eux et tout atour.

On peut aussi imaginer de proposer ensuite comme défi aux enfants de chercher à inventer à leur tour des problèmes pour leurs camarades avec un texte et une photo (l’écrit prendra alors un autre sens). Des élèves de GS pourraient ainsi inventer des situations à envoyer aux CP, et inversement, afin de réenclencher le lien entre les écoles…

La porte s’ouvre ici alors vers de nouveaux possibles.

Exemple de message pour les parents

Chers parents,

Nous allons (continuer à) vous proposer régulièrement des petits problèmes mathématiques pour votre enfant.
Ces situations (M@ths en-vie) sont très riches et permettent à chacun de vite se les approprier.
Ce sont en effet des petits problèmes proches du quotidien.
Il s’agit de faire chercher/réfléchir votre enfant et surtout de lui donner l’envie, le goût d’un travail autour des maths.

Voici quelques conseils pour vous y aider.


Rappel général sur ce qui est fait à la maison

Le but n’est pas de (vouloir) faire classe à la maison comme à l’école, comme avec l’enseignant.
En effet, à l’école, il y a un cadre et des rituels spécifiques. Pour les apprentissages, l’enseignant s’appuie sur des compétences et des outils professionnels.
Il peut aussi mettre en relation les élèves entre eux, ce qui est ressort important dans les apprentissages.
A la maison, il s’agit plus de s’intéresser à ce que fait votre enfant, de partager du temps avec lui à travers notamment des activités d’entraînement.
Pour cela, quelques points à essayer de respecter pourront aider votre enfant :
     – proposer des temps d’activités courts ;
     – mettre en réussite l’enfant sans pour autant faire à sa place ;
     – adapter les questions si besoin ;
     – ne pas hésiter à proposer sur plusieurs jours à nouveau une même situation ;
     – donner le droit à l’erreur : on est là pour s’entraîner, on peut donc se tromper (valable pour les parents aussi !).
Enfin, en cas de doute (c’est trop facile, c’est trop difficile, je ne vois pas où est le problème…) ou pour échanger simplement : ne pas hésiter à prendre contact avec l’enseignant de la classe.

Étapes possibles pour travailler autour d’un problème avec son enfant :

1) Bien rappeler au début à l’enfant que cette situation est faite pour chercher, réfléchir et s’entraîner à ce qu’on a appris à l’école, ce n’est pas grave si on ne trouve pas tout de suite la réponse.

2) Définir les mots (qu’est-ce que c’est un triangle ? un narcisse ? distribuer le courrier/des lettres ?).

3) Chercher à bien comprendre la situation proposée avec l’enfant (la reformuler, la mettre en scène avec des objets, un dessin…).

4) Laisser l’enfant chercher, tâtonner (lui dire qu’il peut faire un dessin, utiliser du matériel si besoin…) – l’encourager (et rappeler la situation si besoin).

5) Ne pas « corriger » tout de suite : c’est normal s’il passe par plusieurs réponses, l’aider à vérifier par lui-même si ce qu’il a trouvé est valide ou pas (en utilisant le matériel par exemple) – si ce n’est pas valide, le laisser chercher à nouveau.

6) Valider lorsque la réponse est trouvée – demander à l’enfant de dire comment il a fait (avec un schéma si possible).
Si l’enfant n’y arrive pas, on peut lui montrer une façon de faire (en le laissant faire), avec du matériel si possible et lui reproposer plus tard la situation – et surtout ne pas hésiter à en discuter aussi avec l’enseignant de la classe.

Quel matériel utiliser pour aider mon enfant dans ces situations ?

De quoi faire un dessin sera déjà une aide possible (sur papier, sur une ardoise…).
Ensuite, vous pouvez utiliser des figurines, des jetons (ils peuvent être découpés dans du carton d’emballage fin) ou une série de petits objets identiques, des petits cartons que vous découperez pour écrire sur chacun les nombres de 1 à 10 (en 2 exemplaires) – par exemple, cela permettra de garder trace que 4 c’est 3 et encore 1, 2 et encore 2.

En résumé :

A la maison, il s’agira de :

  • prendre et partager du temps avec son enfant ;
  • s’intéresser à ce qu’il fait (et ce qu’il a déjà fait) ;
  • proposer des activités courtes mais de façon régulière ;
  • mettre en réussite (sans faire à la place) avec un droit à l’erreur pour tous ;
  • face à une situation : la faire comprendre à son enfant, le laisser chercher, l’encourager, le faire valider lui-même la réponse avec du matériel si besoin ;
  • ne pas hésiter à en discuter aussi avec l’enseignant de la classe.


Bonnes recherches… et surtout passez de bons moments avec votre enfant !

L’enseignant de votre enfant

 

Version téléchargeable des documents enseignant et parent

 

 

Article-maths-en-vie-des-situations-problèmes-à-la-masion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *