Archives de catégorie : Cycle 4

Problèmes et sens des opérations au cycle 3

5 niveaux de problèmes correspondant à 5 aventures (ou 5 ceintures) gradués par difficulté croissante :
– Aventure verte : photos-problèmes à 1 étape avec des nombres entiers
– Aventure bleue : photos-problèmes à 1 étape avec les nombres décimaux
– Aventure jaune : photos-problèmes à plusieurs étapes avec des nombres entiers
– Aventure rouge : photos-problèmes à plusieurs étapes avec les nombres décimaux
– Aventure noire : photos problèmes avec de nombreuses informations ou prise d’initiative.
Enfin une aventure violette consacrée aux photos-problèmes sur les durées et instants. L’ensemble des problèmes permet de travailler les 4 opérations.

Continuer la lecture

Calculer des durées à partir de billets de train

Cet exerciseur consiste à faire calculer aux élèves des durées de voyage en train. Il a été réalisé dans le cadre du projet de la Commission Inter IREM TICE qui vise à développer des livrets thématiques d’exerciseurs (celui-ci figure dans les livrets « Heures et durées » et « Résolution de problèmes » pour le collège sur la page https://tice.univ-irem.fr/?page_id=2034).

Le principe est simple : une dizaine de billets de train sont présentés un à un et, à chaque fois, l’élève doit calculer la durée du trajet correspondant. La saisie de la durée se fait en deux parties : le nombre d’heures et le nombre de minutes (dans les deux champs prévus). Lorsque l’élève valide sa saisie (bouton « valider »), les réponses justes s’affichent en vert, les fausses en rouge. Si la durée est juste, le fond de l’exercice devient vert et un message « bravo » apparait avec une correction rapide. Si la réponse est fausse, l’élève à une seconde chance, après quoi la correction est donnée. Un score est donné au fur et à mesure que l’élève avance dans l’exercice ainsi que le score final sur 10 lorsque la série est terminée. Les élèves peuvent ainsi travailler en autonomie, ce qui est le principe de ces exerciseurs.

Il n’y a que 10 photos de billets de train, mais leur ordre d’apparition est aléatoire : si plusieurs élèves font le même travail en même temps, ils ne les auront pas dans le même ordre.

Réalisé par Jean-Yves Labouche, professeur de Maths et SNT au Lycée Français de Taipei

 

Accéder : cliquer ici

Maths-en-ville : M@ths-en-vie à Saint-Germain-en-Laye

Une promenade mathématique en solitaire par Sonia Marichal (professeure de mathématiques au collège-lycée Saint-Erembert) dans le centre-ville historique de Saint-Germain-en-Laye, magnifique ville où elle enseigne afin d’allier culture, patrimoine et mathématiques. Cela a donné lieu à la rédaction de nombreux photo-problèmes en lien avec le quotidien des élèves.

Ses objectifs :

  • mettre ses élèves en confiance sur des énoncés élémentaires ;
  • poursuivre des échanges mathématiques avec des profs des écoles ;
  • faire produire aux élèves d’autres énoncés sur ce même thème « Maths en ville » dans leurs villes de résidence respectives.

A télécharger, 30 photo-problèmes du cycle 2 au cycle 4.

Accéder : cliquer ici

 

 

Associer les parents à la semaine des mathématiques au collège

Par Nadia Ben Sethoum, professeure de maths au collège Pablo Picasso de Saint-Etienne-du-Rouvray, qui a souhaité intégrer les parents à la Semaine des maths en s’inspirant de l’action « Mes parents, les M@ths et moi » initiée par M@ths’n Co : en savoir plus

Continuer la lecture

Des photo-problèmes à partir d’objets de la classe en ULIS Collège

Des situations réalisées à partir d’objets de la classe proposées par Véronique Lorin, coordinatrice groupe ULIS Collège Fernand Bouvier à Saint Jean de Bournay

Les fiches sont au format imprimable, prêtes à l’emploi pour les élèves.

Continuer la lecture

Batmaths, la bataille des maths pour le collège et le lycée

Batmaths est un projet mis en place dans le cadre de la Semaine des Mathématiques qui aura lieu en mars 2021, dont la thématique est « Mathématiques et société ». Ce projet est destiné à l’ensemble des lycéens et des collégiens.

Continuer la lecture

Défis créatifs : chasse aux formes au collège

Ces supports sont destinés à des professeurs du primaire et du collège, des parents ou des animateurs. Ils peuvent être utilisés pour un travail collectif, comme support de différenciation ou dans le cadre d’un plan de travail type Freinet.

En plus de la photo, on trouvera un référentiel qui pourra servir d’autocorrection à l’élève ou du moins, à s’interroger en comparant et confrontant ce qu’il a trouvé à ce qu’il y a sur le support.

Là encore, libre à l’adulte d’utiliser le support comme il le souhaite : découverte sensorielle d’une notion (donner du sens), confrontation d’une notion géométrique à la réalité, expression orale : acquisition d’un vocabulaire mathématique et argumentation (qu’est-ce qui fait que j’ai choisi cet objet, pour cette chasse ?)…

Continuer la lecture

Un projet M@ths en-vie mené dans la classe ULIS TFC du collège Léonard de Vinci à St Thibault des Vignes (77)

« Le groupe est composé de 12 élèves âgés de 12 à 15 ans inclus sur les niveaux de classe de la 6 ème à la 3 ème selon leurs âges respectifs.

Ces ados sont porteurs des troubles de fonctions cognitives. C’est pour cela que j’adhère au dispositif car j’allie les situations de la vie quotidienne avec les apprentissages fondamentaux. Ma pédagogie est basée sur les méthodes actives où je travaille en projets selon les différents trimestre de l’année scolaire. Je garde les élèves pendant 4 ans alors je dois sans cesse innover, créer et dynamiser le dispositif pour les élever au maximum de leurs savoirs. De plus, je travaille le parcours avenir et le site M@ths en-vie site est un tremplin pour cette discipline. »

Continuer la lecture

Des problèmes en vidéo réalisés à l’EREA Alain-Fournier à Beaune (21)

Mettre en scène mon propre quotidien afin de tirer parti des situations où moi-même je me trouvais face à une situation mathématique (lors de mes courses, de mes séances de sport, du jardinage, de la cuisine…etc)

Les vidéos-problèmes

 

 

 

Témoignage de l’enseignante

Constat de départ : mes élèves de 5e et 4e SEGPA rencontrent beaucoup de difficultés dans la résolution de problèmes en mathématiques. Cette activité leur semble abstraite et synonyme d’échec à coup sûr…

J’ai alors décidé de m’intéresser de plus près à cet obstacle, d’en comprendre les raisons et d’essayer de les aider à le franchir au mieux. (j’ai par ailleurs choisi d’en faire le centre de mon sujet de dossier que j’ai constitué pour l’épreuve 2 de mon CAPPEI).

Leurs principaux centres d’intérêt résidant dans les médias et leurs activités extérieures au collège, j’ai tenté de combiner ces deux éléments afin de rendre l’exercice au plus près de leur quotidien, en faisant ainsi un cas le plus concret possible.

M’est venue alors l’idée de me mettre en scène lors de mon propre quotidien, car il me venait souvent à l’esprit de tirer parti des situations où moi-même je me trouvais face à une situation mathématique (lors de mes courses, de mes séances de sport, du jardinage, de la cuisine…etc). Je me suis donc prise au jeu et leur ai proposé les capsules que je prenais le week end. J’ai constaté un intérêt immédiat, n’entrainant pas pour tout ça une aisance plus développée dans l’exercice en lui-même, mais c’était déjà ça !!!

Au fil des semaines, des mois, j’ai peaufiné mes productions afin de les rendre de plus en plus accessibles, permettant des entrées multiples et développant avec eux en parallèle des démarches de résolution et des stratégies construites ensemble.

A ce jour mes travaux sont encore en évolution car c’est au fil de mes constats que les idées germent et que j’essaie d’améliorer encore le fond mais aussi la forme…

Ce qui m’a le plus motivée est de constater à quel point la motivation de mes élèves a grandi, au point de demander de faire eux-mêmes des vidéos !

Nous avons donc réalisé tout un ensemble de travaux allant de la conception d’énoncés à leur mise en scène…

Anne Ambrosioni, EREA Alain-Fournier, 21200 Beaune (21)

Des vidéo-problèmes conçus par les élèves de SEGPA

Origine : les élèves de 4e SEGPA, devenus habitués des vidéos problèmes soumis à eux au fil de l’année, ont eu l’idée et l’envie d’en concevoir eux-mêmes.
 
Enjeux : développer la métacognition dans l’exercice de résolution de problèmes. En décortiquer les étapes, réfléchir à la construction (allant de la rédaction à la vérification, en passant par la mise en scène) amène les élèves à prendre conscience des ficelles d’un énoncé et des procédures mises en œuvre afin d’arriver à la résolution finale.
 
Mise en place: 
 
Par ateliers, et sur plusieurs semaines, ce fut un projet de classe. 
  • nous avons déjà travaillé les regroupements d’idées, les choix retenus, et pourquoi (cohérence, résolution possible…etc).
  • puis nous sommes passés à la rédaction des énoncés, par petits groupes. Certains énoncés en sont restés au stade de l’écrit, la mise en scène aurait été trop compliquée ou peu intéressante.
  • les élèves ont ensuite échangé leurs énoncés pour soumettre la tâche de la résolution, ce qui a permis de vérifier si celle-ci était possible ainsi que son niveau de difficulté.
  • enfin, la mise en scène a fait l’objet d’un travail en classe entière, où chacun a contribué à sa façon.
À ce jour je propose les vidéos d’une classe à l’autre, avec les élèves des niveaux de 4e et 5e de cette année, selon les thèmes abordés et les compétences que je souhaite travailler.
 
Par Anne Ambrosioni, professeur des écoles à l’EREA Alain Fournier
 

 

Des itinéraires en milieu urbain pour éveiller le regard mathématique des élèves

Professeur de mathématiques ayant bénéficié d’une longue expérience en lycée au sein de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), j’enseigne depuis 2018 en Education prioritaire, au collège Flora Tristan de Carrières sous Poissy (Académie de Versailles), avant de rejoindre le Lycée international Joseph Kessel de Rangoun (Birmanie) en septembre 2019.

Très inspiré par le dispositif M@ths en-vie , j’ai voulu créer des itinéraires en milieu urbain pour éveiller les élèves au caractère concret des mathématiques et leur faire observer qu’elles sont ancrées dans leur environnement. Faire des mathématiques « en extérieur », permet en effet de s’extraire des contextualisations -souvent artificielles- des manuels scolaires et des routines lassantes en tirant profit de l’influence positive que procurerait une activité physique sur la qualité des apprentissages [1].

Ayant déjà expérimenté à diverses occasions des « chasses au trésor » ou « escape game », j’ai souhaité préparer un événement pour mon établissement lors de la semaine des mathématiques.

Alors que je me questionnais sur les modalités organisationnelles de mon projet, j’ai découvert une application nouvelle : Math City Map. Mon collège venant d’être doté d’un chariot de tablettes, je tenais là une solution qui répondait à mes besoins avec des conditions d’utilisation optimales.

Il m’est apparu utile de partager mon expérience et de faire davantage connaître cet outil, qui ouvre des perspectives prometteuses pour pratiquer les mathématiques.

Par Nicolas Hulot

En savoir plus sur ce projet sur le site MathémaTICE  : cliquer ici

Vis tes maths, un projet eTwinning

A partir de photos de l’environnement proche des élèves (école, quartier, village), les élèves de la classe de CE2/CM1 de l’école de Saint-Eulalie et la SEGPA du Collège de Saint-André ont collaboré à la création d’énoncés mathématiques type M@ths en-vie. Les deux classes ont également échangé sur des activités mathématiques en anglais.

Objectifs :

- Donner du sens à la résolution de problèmes Retour ligne manuel
- Améliorer les compétences des élèves en résolution de problèmes Retour ligne manuel
- Se repérer et se situer dans son environnement proche Retour ligne manuel
- Rédiger un court texte en respectant les règles syntaxiques et orthographiques Retour ligne manuel
- Développer sa capacité à collaborer lors des séances de travail de groupe Retour ligne manuel
- S’exprimer oralement en anglais et acquérir le lexique mathématique

Classes :

- Ecole de Sainte-Eulalie : 25 élèves de CE2/CM1

- Collège de Saint-André de l’Eure : 17 élèves de 4° SEGPA

Convaincues de l’importance d’ancrer les mathématiques dans le réel afin d’améliorer les compétences de nos élèves en résolution de problème, nous avons lancé le projet « Vis tes maths ».

Nous souhaitons que nos élèves collaborent à la création d’énoncés mathématiques à partir de photos de leur environnement quotidien.

Grâce à la messagerie du twinspace, les élèves pourront échanger au sujet du sens des problèmes et de leur possibilité de résolution mais également sur la syntaxe et l’orthographe de leurs énoncés.

Petit plus, les élèves de Sainte-Eulalie travaillent les mathématiques en anglais, ils pourront partager leur expérience avec leurs correspondants de Saint-André.

Ils développeront ainsi des compétences en mathématiques mais également en français et en anglais, donnant ainsi une dimension interdisciplinaire au projet.

Nadège le Nir et Florence Artozoul